Sauter les liens

Vente de masques : Couvre-Visage Québec remet 1 000 $ à Soli-Can

Grâce à la vente de masques protecteurs pour le visage, le Dooly’s d’Alma et son propriétaire Jeffrey Chenard ont pu remettre un chèque de 1 000 $ à Soli-Can.

« Au Dooly’s, nous sommes fermés depuis le 15 mars. Deux semaines après, on commençait à chercher un projet pour réussir à stabiliser les pertes financières causées par la pandémie, mais aussi, nous cherchions un projet qui pourrait venir en aide à des gens partout au Québec », explique Jeffrey Chenard.

Ainsi, avec son équipe, Jeffrey a lancé le site web www.couvrevisagequebec.com. Sur celui-ci, il y vend des masques jetables et lavables, de même que des visières protectrices.

« Au départ, nous voulions aider les entreprises à se fournir en masque. On voyait qu’il y avait une pénurie, donc on a fait le nécessaire pour prêter main forte. On a donc commandé 50 000 masques jetables, que nous avons commencé à redistribuer. Ensuite, avec l’ajout des masques lavables, on s’est mis à vendre beaucoup dans la population, tout le monde s’en cherchait. »

Lors de la journée de lancement du site web, le 9 mai dernier, c’est un peu plus de 3 000 masques qui ont été vendus.

Soli-Can

Dès le départ, le Dooly’s avait l’intention de remettre une partie des profits à un organisme.

« On veut aider les gens en les protégeant avec des masques. C’était normal, donc, de remettre une partie de l’argent amassé à un organisme pour venir en aide à encore plus de personnes », précise le propriétaire du resto-bar.

D’ailleurs, tous ceux qui commandent des masques sur le site web lancé par Jeffrey Chenard sont notifiés lors de l’achat, mais également lors de la réception du colis, qu’une partie de l’argent sera remise à un organisme.

« Chaque commande est accompagnée d’une carte expliquant cela. On veut faire savoir aux gens qu’ils ont participé à une bonne action. »

Remettre un chèque à Soli-Can allait de soi. L’automne dernier, son père Philippe y a passé les derniers jours de sa vie, lui qui était atteint d’un cancer du cerveau.

« Le lien d’attachement est resté pour nous envers Soli-Can. L’expérience ici, c’est ce qui fait que nous sommes restés attachés. C’est complètement un autre monde. C’est ici que tout le monde devrait mériter de partir, dans un endroit comme Soli-Can. »

Laisser un commentaire

English EN French FR